1.5.19

De Pessah à Chavouot (12) : psaume 62


Psaumes, 62 (Hébreu)
א ַל ְמ ַנ ּ ֵצ ַח ַע ל - ְי ד ּו ת ּו ן - - ִמ ְז מ ֹו ר ְל ָד ִו ד . ב ַא ְך ֶא ל - ֱא ל ֹ ִה י ם , ּד ּו ִמ ּ ָי ה ַנ ְפ ִ ׁש י ; ִמ ּ ֶמ ּנ ּו , ְי ׁשּוָעִתי. ג ַאְך-הּואצּוִרי, ִוי ׁשּוָעִתי; ִמְׂשַּגִּבי,לֹא-ֶאּמֹוט ַרָּבה. ד ַעד-ָאָנה, ְּתהֹו ְתתּו ַעל- ִאי ׁש-- ְּת ָר ְּצחּו ֻכ ְּל ֶכם: ְּכ ִקיר ָנטּוי; ָּג ֵדר, ַה ְּדחּו ָיה. ה ַא ְך ִמְּׂשֵאתֹו, ָיֲעצּו ְלַהִּדיַח-- ִיְרצּו ָכָזב:ְּבִפיו ְיָבֵרכּו; ּוְבִקְרָּבם, ְיַקְללּו-ֶסָלה. ו ַאְך ֵלאלִֹהים, ּדֹוִּמי ַנְפִׁשי: ִּכי-ִמֶּמּנּו, ִּתְקָוִתי. ז ַאְך-הּואצּוִרי, ִוי ׁשּוָעִתי; ִמְׂשַּגִּבי,לֹא ֶאּמֹוט. חַעל-ֱאלִֹהים,ִיְׁשִעיּוְכבֹוִדי; צּור-ֻעִזּי ַמְחִסי, ֵּבאלִֹהים. ט ּ ִב ְט ח ּו ב ֹו ְב ָכ ל - ֵע ת , ָע ם - - ִ ׁש ְפ כ ּו - ְל ָפ ָנ י ו ְל ַב ְב ֶכ ם ; ֱא ל ֹ ִה י ם ַמ ֲח ֶס ה - ּ ָל נ ּו ֶס ָל ה . י ַאְך, ֶהֶבל ְּבֵני-ָאָדם-- ָּכָזב ְּבֵני-ִאי ׁש:ְּבמֹאְזַנִים ַלֲעלֹות; ֵהָּמה, ֵמֶהֶבל ָיַחד. יא ַאל-ִּתְבְטחּו ְבעֶֹׁשק, ּוְבָגֵזל ַאל-ֶּתְהָּבלּו:ַחִיל ִּכי-ָינּוב-- ַאל-ָּתִׁשיתּו ֵלב. יב ַאַחת, ִּדֶּבר ֱאלִֹהים--ְׁשַּתִים-זּו ָׁשָמְעִּתי: ִּכיעֹז, ֵלאלִֹהים. יגּוְלָך-ֲאדָֹני ָחֶסד:
ּ ִכ י - ַא ּ ָת ה ְת ַ ׁש ּ ֵל ם ְל ִא י ׁש ּ ְכ ַמ ֲע ֵ ׂש ה ּו . 


Traduction du rabbinat :

Psaumes, 62 (Français)
1 Au chef des chantres. Sur ledouthoun. Psaume de David. 2 Mon âme, mets toute ton attente en Dieu, de lui vient mon salut. 3 Lui seul est mon rocher, mon soutien, mon boulevard : je ne trébucherai pas sérieusement. 4 Jusqu'à quand vous ruerez-vous contre un homme, lui porterez-vous tous des coups mortels, tels un mur penché, une cloison qui s'écroule? 5 Oui, ils projettent 'de le précipiter de sa hauteur, ils se complaisent dans le mensonge; avec leur bouche ils bénissent, et dans leur cœur ils maudissent. Sélah! 6 En Dieu seul mets ton attente, ô mon âme; car en lul est mon espoir. 7 Lui seul est mon rocher, mon soutien, mon boulevard; je ne trébucherai point. 8 Sur Dieu reposent mon salut, mon bonheur; il est mon puissant rocher, mon abri est en Dieu. 9 Fiez-vous en lui en tout temps, ô peuples! Epanchez votre cœur devant lui : Dieu est un refuge pour nous. Sélah! 10 Certes, les fils d'Adam ne sont qu'une ombre vaine, les fils de l'homme qu'une déception. Qu'on les mette sur la balance : ensemble ils pèsent autant qu'un souffle! 11 Ne mettez pas votre confiance dans la concussion, et dans la rapine ne placez pas un vain espoir. Dût la richesse couler à pleins bords, n'y attachez pas trop d'importance. 12 Une fois Dieu l'a énoncé, deux fois je l'ai entendu : que la puissance appartient à Dieu. 13 Oui, Seigneur, tienne est la bonté, car tu rémunères chacun selon son œuvre.


Traduction Louis Segond
  1. Au chef des chantres. D’après Jeduthun. Psaume de David.
  2. Oui, c’est en Dieu que mon âme se confie ;
    de lui vient mon salut.
  3. Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut ;
    ma haute retraite : je ne chancellerai guère.
  4. Jusqu’à quand vous jetterez-vous sur un homme,
    chercherez-vous tous à l’abattre,
    comme une muraille qui penche,
    comme une clôture qu’on renverse ?
  5. Ils conspirent pour le précipiter de son poste élevé ;
    ils prennent plaisir au mensonge ;
    ils bénissent de leur bouche,
    et ils maudissent dans leur cœur.:Pause
  6. Oui, mon âme, confie-toi en Dieu !
    Car de lui vient mon espérance.
  7. Oui, c’est lui qui est mon rocher et mon salut ;
    ma haute retraite : je ne chancellerai pas.
  8. Sur Dieu reposent mon salut et ma gloire ;
    le rocher de ma force, mon refuge, est en Dieu.
  9. En tout temps, peuples, confiez-vous en lui,
    répandez vos cœurs en sa présence !
    Dieu est notre refuge,:Pause
  10. Oui, vanité, les fils de l’homme !
    Mensonge, les fils de l’homme !
    Dans une balance ils monteraient
    tous ensemble, plus légers qu’un souffle.
  11. Ne vous confiez pas dans la violence,
    et ne mettez pas un vain espoir dans la rapine ;
    quand les richesses s’accroissent,
    n’y attachez pas votre cœur.
  12. Dieu a parlé une fois ;
    deux fois j’ai entendu ceci :
    C’est que la force est à Dieu.
  13. À toi aussi, Seigneur ! la bonté ;
    car tu rends à chacun selon ses œuvres.



Mon extrait : " Certes, les fils d'Adam ne sont qu'une ombre vaine, les fils de l'homme qu'une déception. Qu'on les mette sur la balance : ensemble ils pèsent autant qu'un souffle! "

Aucun commentaire:

Publier un commentaire