26.3.17

Des hommes sans femmes (3) : kinô


"Il l'entonnait d'une voix tonitruante chaque fois qu'il était dans son bain.
          Hier, c'est
          deux jours avant demain
          et parce que c'est
          le lendemain d'avant-hier ...
Dans mes souvenirs, c'est ainsi que cela commençait, mais comme beaucoup de temps a passé, je n'en suis plus tout à fait certain."
Yesterday, Des hommes sans femmes, MURAKAMI Haruki, ed. Belfond

25.3.17

Cent vues (101) : quand y en a plus, y en a encore

Jaoinuma no Fuji, Hokusai


Une cabane, un arbre et le Fuji, c'est ainsi que je le vois, dans mes rêves. Les serpents, non, je ne les vois pas, c'est ma vision optimiste du monde.

Des hommes sans femmes (2) : théâtre russe

"
" Vous avez lu Oncle Vania ?
- Chaque jour, vous n'avez cessé de m'en faire entendre des tirades, et à très haute voix ! Alors j'ai eu envie d'en savoir un peu plus sur cette histoire. Moi aussi, je suis curieuse, voyez-vous ! répondit Misaki. "Ah, quel malheur de ne pas être séduisante ! Pourquoi suis-je née ainsi, aussi peu charmante , Pourquoi ce destin ?" C'est une pièce plutôt triste.
- Une histoire désespérée, fit Kafuku. "Ah ! Quel malheur ! J'ai déjà quarante-sept ans. Il se peut que je vive jusqu'à soixante. Une éternité ! Comment pourrais-je supporter de vivre ainsi encore treize années ? Que ferais-je ? Comment les occuperais-je chaque jour ?". A cette époque, les gens mourraient généralement vers soixante ans. Oncle Vania a peut-être eu de la chance de ne pas vivre aujourd'hui. "
Drive my car, Des hommes sans femmes, MURAKAMI Haruki, ed. Belfond

24.3.17

Des hommes sans femmes (1) : Murakami, le retour

"Au retour, il écoutait souvent un quatuor à cordes de Beethoven. Il aimait ces quatuors, et ne se lassait jamais de les écouter. Une musqiue qui vous laissait libre de penser, ou, au contraire, de ne penser à rien. Lorsqu'il était d'humeur à entendre quelque chose de plus léger, il mettait une cassette de vieux rock américain, comme les Beach Boys, les Rascals, Creedence ou encore les Temptations."
Drive my car, Des hommes sans femmes, MURAKAMI Haruki,

23.3.17

Un air d'ailleurs ?

variations gnocchesque (2) : encore des champignons

Mais cuits, à peine, avec une échalotte.
par Dvorah. Leerdamer en micro-cubes, œuf mollet, levure de bière et huile d'olive. Les gnocchis verts viennent d'Agnoletti.

Radio Imagination (14) : musique légère et agréable

"Et bien vous n'aurez qu'à choisir, piano ou orchestre"
Radio Imagination, Seikô Itô, ch.5

22.3.17

Radio Imagination (13) : souvenir d'amour

"Et maintenant, passons une musique. Un morceau magnifique, une chanson torride."
Radio Imagination, Seikô Itô, ch.5

21.3.17

Radio Imagination (12) : les funérailles de l'animateur ?

"Une musique triste comme ça, c'était presque de la triche. "
Radio Imagination, Seitô Itô, ch. 5

20.3.17

Radio Imagination (11) : dérogation

"mais celle-là c'est différent, c'est l'une des rares chansons de Bob Marley qui n'est pas du reggae. Il la chante seul à la guitare, c'est plutôt du ryth and blues. Les paroles sont basées sur la Bible, c'est une chanson dédiée au salut des opprimés."
Radio Imagination, Seikô Itô, ch.4, ed Actes Sud