30.12.19

Les nouvelles tentations du Judaïsme : Modernité, syncrétisme, New Age ,ou détournement d'héritage ?

Dans la communauté, les techniques que d'aucuns appeleront new age et d'autres traditionnelles orientales ont le vent en poupe dans la com. Des livres, des publications internet.

C'est là que peut-être, je me sens vieille. D'abord parce que ma première pensée, c'est de critiquer.
C'est vrai, l'empereur est nu. On réinvente l'eau qui bout.On lui donne d'autres parfums en parlant de kabbalistes, de petit coffret enterré. Peut-être est-ce vrai, peut-être est-ce faux ... Mythique, auréolé de mystère.
Vieille, j'ai peut-être trop d'expérience (s). J'ai gouté à d'autres saveurs en dehors de la communauté, dans un passé lointain ou plus près.
Pour tout dire, je ne comprends pas trop ce désir que tout soit "juif", y compris la méditation. Je n'ai pas besoin de déterrer les cendres d'Aboulafia. J'ai eu de la chance, mais aussi sans doute de la curiosité, tout simplement. J'ai rencontré des maîtres de yoga, de taichi, de zen. J'ai pratiqué. Si j'ai pris finalement la route du judaïsme, c'est que je ne trouvais pas mon compte dans l'exotisme sur le plan personnel, mais je n'ai jamais renié cet aspect de moi-même.
Pour moi, les pratiques spirituelles dans mon judaïsme, c'est un peu comme mon judaïsme dans la société civile : cela reste du domaine du privé, de l'intime, de la maison.
Bien sûr, je ne serais pas contre quelques petites applications cultuelles : choisir des airs plus intérieurs pour les grands tubes de la synagogue, revoir l'alimentation cashère à l'aune de cet aspect de la modernité ...
Mais pour ce qui est des pratiques authentiques, je préfère les originaux à la copie. Ne pas syncrétiser, ou pire singer en y rajoutant de la mystique pour vendre la guérison du corps ou de l'âme.
 Tout comme je n'irai pas étudier le talmud en Corée du Sud ...

Ecouter la voix/e de ceux qui ont choisi de pratiquer pour de vrai, longtemps, dans une sagesse avérée qui a fait ses preuves. Ce n'est pas plus simple ou plus compliqué que de trouver un rabbin dont on partage l'enseignement. Un vieil adage dit que quand le disciple est prêt, le maître apparaît ...


Aucun commentaire:

Publier un commentaire